Boutiques sans emballage : réduction des déchets à la source !

Recycler nos déchets, c’est bien. Ne pas en produire, c’est mieux !
Les emballages représentent 50% du volume et 30% du poids de nos déchets (lire ICI - photo FNE). Acheter « en vrac » est donc un moyen très efficace de réduire de façon importante la quantité de déchets que l’on produit. De plus cela permet d’acheter précisément la quantité nécessaire. Le vrac, c’est donc à la fois écologique et économique !

distributeur-vrac_articleLa plupart des magasins bio (Biocoop ou Horizon Vert par exemple), mais aussi de plus en plus de grandes surfaces traditionnelles (Auchan ou Leclerc par exemple à Orvault) proposent un rayon « en vrac », où les clients se servent dans des sachets en papier. Mais des épiceries « 100% sans emballage » se développent aussi.

A Nantes par exemple, la boutique « day by day » a ouvert en avril 2015 (Voir leur site). Elle est située près de la Tour de Bretagne, 3 rue Pierre Chéreau. On peut se servir avec ses propres bocaux, ou avec des bocaux d’occasion mis à disposition. Un regret : des produits qui pourraient parfois être plus locaux.

day-by-day-Nantes-ouverture-1(photo : day by day)

Une autre boutique sans emballage devrait ouvrir à Nantes en 2016 : Ô Bocal (Voir leur site) . On y trouvera des produits alimentaires mais aussi des produits d’hygiène. Il s’agit de s’inscrire dans une démarche globale : les produits de l’agriculture biologique et les producteurs locaux seront privilégiés et un espace « café-ressource » sera mis en place.

SchemaOBocal2(image : O Bocal)

Si les boutiques sans emballage incitent leurs clients à apporter leurs propres bocaux, il est aussi possible de développer la consigne de ces emballages. Un exemple : « Jean Bouteille », présent en Belgique et dans quelques villes de France.

Des idées à développer à Orvault ?